Résultats 2007 de l'Observatoire Régional du Pneumocoque en Limousin et évolution de la résistance depuis 2001

Ce poster a été publié dans le N°272 du Réunion Iterdisciplinaire de Chimiothérapie Anti-Infectieuse (RICAI)

Vous pouvez soit directement télécharger le poster en cliquant sur l'image ci-dessous ou bien consulter les informations qu'il contient en parcourant cette page.

 Télécharger le document (PDF - 389 Ko)

Introduction

Les Observatoires Régionaux du Pneumocoque (ORP) ont pour mission de surveiller l’évolution de la résistance du pneumocoque aux antibiotiques ainsi qu’un suivi des sérogroupes.

L’ORP LIMOUSIN est constitué de 1 CHU, 5 CHG et 10 laboratoires privés répartis sur les trois départements du Limousin (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne).

 

Matériel et méthodes

Tous les deux ans, les souches de pneumocoque isolées de LCR, d’hémoculture ou de pus d’oreille sont étudiées.

Les CMI de la pénicilline (PEN), de l’amoxicilline (AMX) et du céfotaxime (CTX) ont été déterminées par la méthode de référence selon les recommandations du CA-SFM.

La sensibilité aux autres antibiotiques (érythromycine, norfloxacine, trimethoprime-sulfamethoxazole, tétracycline, pristinamycine) a été étudiée par diffusion en gélose ou ATB pneumo ou Vitek.

Le sérogroupe a été déterminé par agglutination avec des particules de latex sensibilisées avec des antisérums spécifiques des sérogroupes 1, 3, 4, 5, 6, 8, 9, 14, 15, 18, 19 et 23 (Statens Serum Institute).

 

Résultats

Le nombre de souches isolées tous les 2 ans était stable de 2001 à 2005 (environ 400 souches/an) et a diminué en 2007 (355).

Les souches chez l’enfant étaient surtout isolées à partir des pus d’oreille et les souches chez l’adulte étaient surtout isolées à partir des hémocultures.

Le taux de pneumocoques de sensibilité diminuée à la pénicilline (PSDP) a progressé légèrement de 2001 à 2003 (65 % versus 68 %) pour ensuite diminuer très significativement de 2005 à 2007 (55 % en 2005 et 37 % en 2007).

Le taux de souches I + R à AMX et CTX a également diminué en 2007, ainsi qu’aux autres antibiotiques et ceci quelle que soit la nature du prélèvement et aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

Seul le taux de I + R au CTX dans les LCR est resté constant (18 %).

Les graphiques suivant représentent l’évolution des résistances de 2001 à 2007.

 

Conclusion

  • De 2001 à 2007, la représentation des sérogroupes 4, 6, 14, 18 a diminué alors que celle des sérogroupes 19 et 23 stagne.
  • Les données de l’ORP montrent une diminution des résistances du pneumocoque aux antibiotiques en Limousin en 2007, surtout chez l’adulte.
  • Cette diminution était déjà observéedepuis 2005 au niveau national.

 

Auteurs 

C. Grélaud1, X. Balavoine2, O. Barraud1, F. Célérier3, D. Chagnaud4, P. Chambon5, F. Garnier1, P.-Y. Guillot6, N. Hidri1, C. Lemaire6, I. Lenoir6, S. Maach-Barbarie6, C. Martin1, G. Masson1, T. Menard2, L. Morelet6, D. Pressac7, C. Rebeyrotte8, A. Sommabere9, D. Sommier10, M. Trazit11, V. Vialette12, F. Denis1, M.-C. Ploy1

1 CHU Dupuytren Limoges

2 LABM La Souterraine

3 LABM St Yrieix

4 LABM St Junien

5 LABM Brive

6 LABM Limoges

7 CH Tulle

8 CH Bourganeuf

9 CH Brive

10 CMC Ste Feyre

11 LABM Ussel

12 CH Guéret